Tourisme

  • Nom du fichier : Tourisme nizas
  • Taille : 1.33 Mo
yes /

Télécharger

Tourisme à Nizas

 

Un peu d'histoire ...

Il faut savoir que Nizas est un lieu habité depuis la préhistoire, le village et ses alentours est archéologiquement très riche, avec notamment son site proto-anthropomorphique de Pla Mejo ainsi que la grotte de l'Homme mort situé aux frigoulas datant de la période chalcolitique.

Les origines de Nizas sont probablement Romaines, bien que des restes de la période Grecque aient été retrouvés dans les environs du village. Des preuves de fondations Romaines datants de l'an 100 après JC ont été mises à jour au début du XVIIIe siècle lors de la construction de l'église actuelle.

Le nom Nizas tient ses origines au nom d'un noble appelé Nisius (Puis Nisàs en Occitan), le village est mentioné dans des textes Carolingiens en 884. Par la suite le site de "Castro Nizacio" fut mentionné lors du temps des croisades (1094-1114), le quartier de la Villette fut alors construite et prenait forme.

Au XVIe siècle, la famille Carrion obtint le chateau ainsi qu'une partie du village et cette famille fut seigneurs du bourg jusqu'à la révolution française. La tombe de la famille de Carrion-Nizas se situe dans l'église actuelle.

Le village actuel date du Xe siècle pour sa partie la plus ancienne avec dans la circulade des murs "exterieurs" mesurants jusqu'à 3 mètres d'épaisseur pour assurer la défense du village.

 

Voici une liste de monuments et sites à voir ou visiter :

1- Tour du Castrum

Elle est située dans le quartier de la Villette, le plus ancien du village, au centre du castrum. On y acceded depuis la place du griffe par la rue de la Vieille Tour. Implantée sur le point le plus haut le castrum présente une disposition fermée, caractérisée par une rue unique circulaire, se déployant autur de la tour placée sur l'ilot central. Contruction quadrangulaire, la tour a été longtemps cachée par de nombreuses constructions qui lui étaient adossées. Elle était à l'origine entourée d'un enclos d'environ 70 mètres de diamètre, servant de basse cour. Progressivement, l'enclos sera bâti pour donner naissance à un veritable village. Au XV siècle, le village s'étend à l'ouest du noyaux primitif autour de la nouvelle place, la place du griffe.

120px nizasoldcastle 1

 

 2- Château

Le Chateau, berceau de la famille Carrion-Nizas, se dresse en bordure du village, tout près de l'église. Il a remplacé une construction plus ancienne et présente l'aspect bien traditionnel et rudes corps de bâtiments cantonnés de tours rondes. Par le décor de ses facades et de son escalier, on peut penser que l'édifice a été construit dans le courant du XVI siècle. Si le gros oeuvre a été réalisé en moellons de pierre volcanique, les décors ont été sculptés dans une pierre claire, plus tendre. C'est le cas de la porte d'entrée, à colonnes et entablement dorique rompu par un édicule à fronton triangulaire, ainsi que des fenêtres à croisée et demi croisée de l'étage. Elle sont enrichies d'un entablement à fasces, frise bombée et larmier, soutenu par d'élégants pilastres à chapiteaux reposant sur des consoles sculptées.

Manifestement les toits ont été rabaissés. Il faudrait restituer à la batisse un étage de comble, probablement éclairé par de petites baies cintrées, comme on peut en voir au château voisin de Fontès. Au débouché de la porte d'entrée l'escalier, contemporain des facades, organise ses volées de part et d'autre d'un mur-noyau aveugle dont les extrémités sont animées par des pilastres. Les montées sont voûtées de berceaux rampants. Les paliers sont couverts de coupoles sur pendentif. On peut voir un exemple similaire à Pézenas dans l'ancienne Maison consulaire, aujourd'hui "Maison des Métiers d'Art". A Nizas, coupole et voûte sont croisées d'ogives se côtoient curieusement sur le premier palier comme si, en cours de contruction, le bâtisseur avait changé de parti jugeant le projet initial archaissant.

 120px nizascastle 1

  

L'église

L'église actuelle a été construite entre 1699 et 1708 à l'emplacement d'un édifice plus ancien. De plan très simple, elle est composée d'une nef de quatre travées suivie d'un choeur. La dernière travée, du côté du sanctuaire, est flanquée de deux chapelles latérales. L'ensemble est vouté de croisées d'ogives. La façade très simple est ornée, dans sa partie haute, d'une fenêtre ronde. La porte avec pilastres, chapiteaux, corniches et son fronton est conforme aux "prix-fait" (Devis) de 1699. Cependant, la porte prévue en noyer a été réalisée en sapin. Autre entorse au document de 1699: Le clocher, prévu à l'origine au centre de la façade, de manière à former un porche comme à l'église de Caux, n'a jamais été réalise. Le clocher actuel, avec sa couverture d'ardoise, date du XIXe siècle. Le décor des chapelles de la vierge et de Sainte Perpétue a été refait au XIX siècle.

 

120px nizaschurch 1

 

 4- Place du griffe

La fontaine actuelle a probablement remplacé une fontaine plus ancienne. Elle a été mise en place au XIX siècle. Elle est composée d'un bassin en pierre froide en centre duquel se trouve le socle de la statue; Il s'agit d'une Diane chasseresse, réalisée en fonte, oeuvre du sculpteur Parisien Eugène Lequesne (1815-1887). La place est bordée par des maisons dont les façades sont carractéristiques des XVIII et XIXe siècles.

Sur la place du griffe se situe aussi la Tour de l'horloge, au Numéro 12, un curieux bâtiment évoque l'architecture Haussmannienne, construit en pierre de taille non locale, autrefois couverte d'ardoise. Bâti à la fin du XIXe siècle, il était occupé pas une halle, un bureau de poste et le logement du receveur.

120px nizascentralsquare 1

 

5- Monument aux morts

Il est l'oeuvre du sculpteur biterrois Jean Marie Joseph Magrou. Sculpteur né en 1865, il est élève de Gabriel Jules Thomas (1824-1905) puis d'Antonin Injalbert (1845-1933) dont il subit l'influence. Magrou a obtenu un second prix de Rome pour le bas relief "Silène et les Bacchantes". On conserve de nombreuses oeuvres de ce sculpteur, reconnu de son temps, dans la région.

Pour terminer la visite, on peut, en flânant dans le village, découvrir de nombreuses maisons viticoles ainsi que de vastes caves de vinification datant du XIXe siècle, l'ancienne distillerie est devenue la salle des fêtes.

 

A voir aussi le Causse basaltique: Plateau qui domine le village et qui est une ancienne coulée de lave dégagée par l'érosion.

La table d'interprétation, au nord de l'intersection des routes de Pézenas-Nizas (D30E5), et Caux (D30), détaille la coulée de lave, la faune la flore et les activités humaines.

Capitelles: Fours à chaux, murets de pierre sèche ainsi qu'une ancienne draille ("Le Cami Ferrat"), sont les témoins d'anciennes activités agro-pastorales. Une nouvelle capitelle a été construite sur le causse.